© 2016 ARPE. Créé avec Wix.com

ARPE
Association Loi de 1901
20 rue Charles Fourier - 75013 PARIS
+33 142 46 48 19 - contact@arpe-paris.fr
Mentions légales - Nous contacter

Rejoignez-nous sur Facebook

  • Facebook Social Icon
L'ARPE

 

Développer des activités sportives, éducatives, culturelles et solidaires en vue de l’autonomie et de l’épanouissement des personnes, tel est l'objectif de l'ARPE, chaleureuse association implantée au coeur du 13e arrondissement de Paris, entre Butte aux Cailles et Poterne des Peupliers.

Les travaux de rénovation du site abritant historiquement rue Charles Fourier à Paris 13e l’Union Sportive et Culturelle de la Maison Blanche (USCMB) et le siège de La Mie de Pain ont été l’occasion de réfléchir au début des années 2010 à un projet fédérant quatre associations et poursuivant de nouvelles ambitions bien que toujours empreintes de solidarité.

C'est ainsi que l'ARPE (Associations Réunies de Paulin Enfert) a été fondée par les quatre associations :
1. « les Œuvres de La Mie de Pain » créées en 1891 par Paulin Enfert,
2. « l’Union Sportive et Culturelle de la Maison Blanche » (USCMB) créée en 1909,
3. « le Fonds de Dotation Paulin Enfert » créé en 2010,
4. l’association « Les Amis de Paulin Enfert » créée en 2010.

L’ARPE réunit des membres de chacune de ces associations autour d’un nouveau projet, d’où son nom d’ « Associations Réunies de Paulin Enfert ». L’ARPE s’inscrit ainsi dans la continuité de l’œuvre de Paulin Enfert démarrée il y a plus de 125 ans et a pour objectif de développer toutes activités contribuant à l’autonomie, à l’épanouissement des personnes et au vivre ensemble.

Une aventure commune

Ce projet de quartier s’adresse à tous : enfants et jeunes, adultes et personnes âgées, habitants du quartier ou personnes ne faisant qu’y passer… Si nos activités s’adressent à tous, une attention particulière est portée à celles et ceux en difficulté pour qui accéder à des loisirs sportifs ou culturels, n’est pas nécessairement aisé.

A l’image des premières actions de Paulin Enfert, l’ARPE s’engage à ouvrir ce lieu à tous, sans distinction sociale ou culturelle et à favoriser le mélange des générations.

Dans un esprit d’ouverture et d’accueil, l’ARPE est une aventure à construire ensemble où chacun, adhérent ou bénévole animateur, pourra par son implication, par ses dons et ses talents, faire grandir l’association et faire naître de nouvelles idées. Nous sommes, ensemble, au début d’une histoire commune que nous voulons écrire avec vous et pour vous !

Des valeurs humanistes

Les fondations de l’ARPE reposent sur des valeurs humanistes, socle du projet et de l’engagement de tous.

Respect : respecter les lieux, respecter les valeurs, respecter l’autre quel que soit son âge, sa culture, sa différence.

Transmission : aider l’autre et le respecter, c’est aussi lui transmettre gracieusement des savoirs, des compétences, des expériences qu’il pourra réutiliser de sa propre façon.

Solidarité : les activités proposées par l’ARPE visent avant tout la mixité, la découverte de l’autre et le développement de la solidarité.

Partage : chaque activité mise en place doit faciliter le partage de valeurs pour le développement de tous.

Bénévolat : essence de l’ARPE, le bénévolat sera développé dans toutes les activités et devra favoriser la création de liens.

Des principes fondateurs

Pour favoriser l’épanouissement de tous au sein de l’ARPE, nous nous appuyons sur des principes fondateurs qui vont permettre à chacun de trouver, dans le projet et au contact de l’autre, un équilibre, dans un élan commun.

Créer des liens : chaque activité doit favoriser la création de liens avec les autres activités, entre les générations, entre les cultures, entre les différents publics accueillis.

Ouvrir : l’ouverture vers l’extérieur pour les gens du quartier, pour les publics en difficulté, pour les bénéficiaires des structures de La Mie de Pain.

Développer le vivre ensemble : les activités proposées doivent permettre à tous de mieux vivre ensemble, de se connaître, de développer des relations dans un projet commun pour le bien de tous.

Etre attentif à l’autre : tous les publics, même les plus démunis, devront pouvoir avoir accès à toutes les activités et bénéficier de politiques tarifaires préférentielles et d’offres alignées selon leur situation.

Favoriser l’accompagnement des plus jeunes : au travers des principes inspirés par Paulin Enfert, accompagner les jeunes vers l’autonomie et les aider à se construire en s’appuyant sur les valeurs du projet.

Adhérer à la charte : tous les acteurs du projet (bénévoles, salariés, adhérents, prestataires) devront adhérer à la charte qui s’appuie sur nos valeurs et principes.

Accompagner dans un esprit de compagnonnage : dans un objectif de responsabilisation, transmettre des savoirs, des savoir-faire et savoir-être des « anciens » vers les plus jeunes.

Faire vivre les mixités : dans un esprit d’universalité, favoriser les mélanges sociaux, culturels, générationnels.

 
Nos origines

Paulin Enfert (1853-1922) est un militant et homme d'œuvres catholique. D'abord soucieux de catéchiser les jeunes défavorisés du quartier de la Maison-Blanche du 13e arrondissement de Paris, ce laïc est à l'origine de la création dans l'arrondissement de deux patronages et de plusieurs œuvres de charité.

Après son service militaire, Paulin Enfert commence à se produire dans les cercles ouvriers et autres œuvres de jeunesse et y organise des spectacles de prestidigitation. A partir de 1887, il commence à rassembler quelques dizaines de jeunes désœuvrés du quartier dans les fossés des fortifications de Paris pour les occuper les jeudis après-midi et les dimanches. Il créé le patronage Saint-Joseph de la Maison-Blanche un an après. Les premiers bâtiments du patronage sortent lentement de terre, financés par des dons tandis que le nombre de jeunes fréquentant le patronage ne cesse d’augmenter, atteignant bientôt plusieurs centaines.

Outre le patronage accueillant les jeunes, Paulin Enfert crée au fil des ans un secrétariat et un vestiaire pour les pauvres, monte sur pieds deux petites conférences visitant des familles pauvres ou des personnes âgées du quartier, place des enfants en apprentissage, adopte des orphelins et organise régulièrement des sorties à la campagne pour les enfants.

Si le patronage Saint-Joseph a aujourd’hui disparu, l’Union Sportive et Culturelle de la Maison Blanche (USCMB) créée en 1909, puis les Associations Réunies de Paulin Enfert (ARPE) poursuivent ce projet.